Ottawa rétablit l’âge de la retraite à 65 ans 

Au Canada, l’âge de la retraite va demeurer à 65 ans plutôt que de passer à 67 ans comme l’avait décrété le gouvernement de Stephen Harper . 

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce lors d’une entrevue qu’il a accordée au réseau Bloomberg Television à New York, jeudi. M. Trudeau a précisé que cette mesure serait prévue dans le cadre du budget fédéral de mardi prochain.  

De l’avis du premier ministre Trudeau, la décision de Stephen Harper d’accroître de deux ans l’âge auquel les Canadiens peuvent être admissibles à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti était une erreur. 

M. Trudeau prône l’élaboration d’une vaste stratégie pour répondre aux changements démographiques qu’amène une population vieillissante. Cette stratégie devra inclure la promotion de saines habitudes de vie et d’activités faisant des personnes âgées des mentors pour les jeunes Canadiens.  

En vertu de ce qu’avait instauré le gouvernement Harper, l’augmentation de l’âge de la retraite ne devait entrer en vigueur que dans sept ans. Mais cette mesure inquiétait déjà de nombreux travailleurs. Et, pour Justin Trudeau, il s’agissait d’une « solution simpliste à un problème complexe » qui était vouée à l’échec. 

Se détacher de la vague actuelle d’austérité  

À l’approche du budget qui sera déposé mardi par les libéraux, Justin Trudeau a également discuté d’économie durant cette entrevue accordée à Bloomberg. Le premier ministre affirme que son gouvernement entend se détacher de la vague actuelle d’austérité, se basant sur la prémisse que le gouvernement peut jouer un rôle significatif pour stimuler l’économie. 

Le premier ministre canadien cite par exemple la nécessité de restaurer les infrastructures municipales, ce qui contribuera à créer de l’emploi et servira aux générations futures. Ce sont des projets, dit-il en substance, qui n’attirent guère l’attention, mais qui sont fort nécessaires.  

Saisir la balle au bond 

Justin Trudeau estime que la transformation de l’économie, rendue nécessaire par la chute du prix du baril de pétrole et par les changements climatiques, doit être envisagée non pas comme un défi, mais comme une occasion à saisir. 

 « Nous devons investir et utiliser les leviers fiscaux un peu plus », dit M. Trudeau selon qui la politique monétaire ne peut, à elle seule, suffire à la tâche. « Car je crois que nous approchons des limites que peut avoir la politique monétaire en termes d’impacts », conclut le premier ministre.

Sourced through Scoop.it from: ici.radio-canada.ca

See on Scoop.itMijn gazet

Advertenties

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s